Que signifie être pauvre en esprit ?


 
En tant que croyants en Christ, nous désirons tous nous trouver sous Sa bénédiction. Dans Matthieu 5, Jésus dit : « Bénis [heureux] soient les pauvres en esprit. » Vous êtes-vous jamais demandé ce que cela signifie, et comment cela s’applique à vous ?

Dans ce billet, nous examinerons de plus près cette phrase de la Bible. Avec l’aide des notes de la version Recouvrement du Nouveau Testament, nous creuserons le sens de l’expression « être pauvre en esprit » et verrons comment elle s’applique à nous aujourd’hui.


Les trois parties de l’homme : l’esprit, l’âme et le corps


 

Les êtres humains sont complexes, et chacun d’entre nous est unique, issu d’un passé différent et doté d’une personnalité différente.

Toutefois, par rapport à la façon dont Dieu nous a créés, nous sommes en fait tous pareils. La Bible nous dit, dans 1 Thessaloniciens 5.23, que nous avons tous été créés avec trois parties : un esprit, une âme et un corps :

« Et que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que votre esprit, votre âme et votre corps soient conservés complets, sans reproche, lors de la venue de notre Seigneur Jésus-Christ. »

Dans ce billet, nous lirons une note, tirée de la version Recouvrement du Nouveau Testament, sur ce verset qui est extrêmement utile et nous aidera à comprendre ce que sont ces trois parties.



Que signifie aimer Dieu de tout notre cœur ?


 
Le Seigneur Jésus a dit dans Marc 12.30 :

« Et tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ton intelligence et de toute ta force. »

Que signifie aimer le Seigneur de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre intelligence et de toute notre force ? Sommes-nous aptes à L’aimer de tout notre être de cette manière ?

Dans ce billet, nous discuterons brièvement de ce que signifie aimer Dieu de tout notre être en utilisant des versets et des notes tirés de la version Recouvrement du Nouveau Testament.


Pourquoi nous témoignons pour Christ, et 6 aides pratiques sur la manière de le faire


 
Nous avons peut-être entendu l’expression : « Témoigner pour Christ. » Mais que veulent dire ces mots ? « Témoigner » signifie simplement raconter à nos interlocuteurs notre propre expérience du Seigneur Jésus.

Par exemple, lorsque nous avons reçu Jésus comme notre Sauveur, peut-être avons-nous raconté à nos amis et à notre famille notre expérience et combien elle était merveilleuse. C’était notre témoignage.

De nombreux versets dans le Nouveau Testament nous disent que nous devons témoigner pour notre Seigneur et Sauveur afin que les pécheurs puissent être amenés au salut. Examinons quelques raisons pour lesquelles nous devons témoigner.


Que signifie être né de nouveau ?

Les termes « né de nouveau » et « régénéré » sont assez bien connus par de nombreuses personnes et sont en général associés au fait de devenir un chrétien.

Mais que veut dire être né de nouveau ? Cela signifie-t-il que nous avons un nouveau commencement qui nous donne l’occasion de mener une vie morale ? Si cela est le cas, est-ce qu’une personne qui est déjà bonne, droite et éthique aurait même besoin de naître de nouveau ?

Dans ce billet, nous examinerons ce que la Bible dit au sujet de la nouvelle naissance.


Que faire de votre ancienne manière de vivre après avoir été sauvé


 

Étant donné que le Seigneur Jésus est mort pour nos péchés, lorsque nous avons cru en Lui, nous avons été pardonnés et lavés de toute trace de nos péchés. Nous ne devrions pas être troublés par ce que nous avions fait ou ce que nous étions avant notre salut. Soyons bien au clair sur ce point.

Or, lorsque nous avons été sauvés, nous sommes aussi devenus une nouvelle personne dans le Seigneur, dotés d’une nouvelle vie. Nous sommes nés de nouveau avec la vie de Dieu. Dès cet instant, nous avons obtenu une nouvelle vie, et nous devrions avoir une nouvelle façon de vivre.

Si nous continuons de vivre comme avant notre salut, les choses de notre passé nous empêcheront d’avancer. Pour progresser dans notre marche chrétienne, nous avons besoin de mettre fin à notre ancienne manière de vivre afin que nous ne soyons plus sous son influence.

Comment faire ?


Comment puis-je être utile à Dieu ?


 
Lorsque nous réfléchissons à la façon dont Christ nous a aimés et s’est livré à la croix pour nous, comment pouvons-nous réagir, sinon en L’aimant ? Souvent, en témoignage de gratitude, nous voulons faire quelque chose pour Lui.

Nous pourrions dès lors poser ces questions au Seigneur : « Que veux-Tu que je fasse pour Toi ? » et : « Comment puis-je T’être utile ? »

Le problème avec des questions comme celles-ci est qu’elles sous-entendent que Dieu nous a créés principalement pour que nous fassions quelque chose pour Lui. Mais est-ce vraiment ce pour quoi Il nous a créés ? Il a déjà une multitude d’anges à Son service. Dieu avait-Il besoin de créer l’humanité s’Il avait ce même objectif de service à Son égard ?


Les 5 noms de Jésus dans le Nouveau Testament et ce qu’ils signifient

 

Le nom « Jésus » est spécial. C’est même le nom le plus spécial de l’univers ! Philippiens 2.9 nous dit que Dieu a exalté Jésus au plus haut et Lui a conféré « le nom qui est au-dessus de tous les noms ».

En plus de « Jésus », dans le Nouveau Testament nous trouvons beaucoup d’autres noms désignant notre Seigneur, qui ont un sens et transmettent un aspect précis de ce qu’Il est pour nous.

Dans ce billet, nous examinerons cinq noms qui désignent le Seigneur et sont mentionnés dans les livres de Matthieu et de Jean, en nous aidant des notes de bas de page de la version Recouvrement du Nouveau Testament, qui en expliquent le sens. Examiner plus en détail ces noms accroîtra notre appréciation de cette Personne merveilleuse et nous aidera à Le connaître plus profondément.


Le fondement de notre consécration à Dieu et ce qui la motive


 
Dans un billet précédent, nous avons discuté du sens de la consécration et de comment l’acte de nous donner à Dieu impacte énormément notre vie chrétienne et notre relation avec le Seigneur.

Cependant, savoir que nous devrions nous livrer aux mains du Seigneur risque de ne pas suffire. Nous devons voir ce qu’est le fondement sous-jacent à notre consécration au Seigneur et ce qui nous motive pour nous consacrer avec joie. Si nous voyons ces deux choses, nous ne nous consacrerons pas avec réticence ou de mauvais gré, juste parce que c’est bien de le faire. Au lieu de cela, ce sera une expérience agréable qui approfondira notre relation avec le Seigneur Jésus.